FUE ou DHI : quelle méthode choisir pour sa greffe de cheveux ?

greffe fue ou dhi

Tous les hommes perdent des cheveux en vieillissant. Cependant, lorsque la perte est importante ou débute jeune, l’alopécie peut vite devenir un complexe. De nos jours, il existe des techniques d’implantation capillaire efficaces qui ne laissent pas de cicatrices et sont sans douleur. Mais laquelle de ces méthodes choisir ? FUE ou DHI ? Nous vous donnons plus d’informations sur ces deux techniques de greffe de cheveux qui sont les plus fréquemment utilisées actuellement.

Les points communs aux deux méthodes : FUE et DHI

Avant de nous pencher sur les différences entre les méthodes FUE ou DHI, intéressons-nous aux points communs entre ces deux techniques, qui font leur succès. En effet, les méthodes FUE ou DHI sont les deux techniques les plus utilisées actuellement, que ce soit en France ou pour des interventions dans d’autres pays comme la Hongrie notamment. Il y a donc de fortes chances que vous hésitiez entre ces deux méthodes si vous vous renseignez dans le but d’une greffe future.

Que vous choisissiez la méthode FUE ou DHI, l’intervention se déroulera sans aucune douleur et ne laissera pas de cicatrices tant que le chirurgien est compétent. C’est d’ailleurs pour cette raison que les méthodes FUE ou DHI sont les plus utilisées : les patients souhaitent pouvoir reprendre directement le cours de leur vie sans avoir à dissimuler leurs cicatrices sous des bonnets, casquettes et autres accessoires. De plus, l’absence totale de douleur est un argument de poids.

Dans les deux cas, des cheveux sont prélevés un à un au niveau d’une zone dite donneuse, plus fournie. Généralement, le prélèvement se fait au niveau du pourtour de la tête ou de l’arrière de celle-ci, mais dans certains cas, ce sont des poils qui sont prélevés sur d’autres zones du corps comme le torse par exemple. D’ailleurs, la méthode FUE peut également être utilisée pour remplir une barbe, une moustache ou même des sourcils.

Ces follicules pileux sont ensuite réimplantés un par un sur la zone dite receveuse, c’est-à-dire celle qui est touchée par le problème d’alopécie. Les méthodes FUE ou DHI font partie des méthodes les plus innovantes en matière de greffe de cheveux. Elles proposent toutes les deux une opération sans douleur et qui ne laisse pas de cicatrices sur le crâne. Ce sont ces raisons qui font d’elles les deux techniques les plus utilisées de nos jours.

Les avantages et les inconvénients de la méthode DHI

La méthode DHI, appelée également méthode CHOI, consiste à extraire et à implanter les greffons à l’aide d’un stylo implanteur muni d’une aiguille creuse. L’avantage principal de cette technique repose sur la précision du stylo qui permet de réaliser l’intervention sans raser la zone receveuse au préalable. En revanche, cette méthode nécessite une formation spécifique et longue, ce qui réduit considérablement le nombre de médecins aptes à la réaliser. Le coût de ce type d’intervention est donc généralement plus élevé qu’avec la méthode FUE. De même, le stylo implanteur ayant été conçu par et pour des personnes asiatiques, aux cheveux souvent raide et épais, il convient difficilement à une implantation de cheveux crépus et bouclés. Pour cette raison, cette méthode est inaccessible pour un grand nombre de patients européens. Enfin, la méthode DHI est efficace en cas de calvitie modérée mais n’est pas réalisable pour une calvitie très importante qui nécessitera une implantation plus importante.

Pourquoi opter pour la méthode FUE ?

Que vous choisissiez la méthode FUE ou DHI, l’intervention se déroulera sans aucune douleur et ne laissera pas de cicatrices. Pour une greffe avec la technique FUE classique, ce sont un à quatre cheveux qui vont être prélevés pour ensuite être réimplantés avec une aiguille. Avec la méthode FUE 2 SAFE, les follicules pileux sont retirés un à un à l’aide d’un stylo chirurgical, ce qui confère les mêmes avantages qu’avec la technique DHI. Ensuite, ces follicules vont être analysés et nettoyés avant d’être réimplantés. Cette étape permet d’assurer à la méthode FUE une réussite d’environ 95 % car seuls les greffons sains et robustes sont implantés dans la zone receveuse.

Si la méthode FUE reste la plus plébiscitée, c’est parce que son coût est moins élevé pour un résultat tout aussi efficace. De plus, cette technique permet de recouvrir une calvitie plus importante, mais aussi d’implanter des follicules pileux sur des cicatrices par exemple, ce qui peut s’avérer très utile après un accident ou une chirurgie. Pour finir, la méthode FUE étant la plus répandue, elle est parfaitement maîtrisée par de nombreux médecins. Vous vous assurez donc d’un résultat optimal.

Robotisée, mécanique ou manuelle : les différentes sortes de greffe

La méthode DHI s’effectuant uniquement à l’aide d’un stylet implanteur conçu dans ce but, elle ne peut être réalisée que manuellement. La méthode FUE, en revanche, peut être robotisée ou mécanique. Mais alors, quelle différence ?

  • La méthode robotisée : avec cette méthode, c’est une machine qui va détecter d’elle-même les zones donneuses et receveuses, pour ensuite assister le chirurgien en préparant la zone donneuse grâce à de petites incisions. Très précise, cette méthode est cependant bien plus coûteuse et effraie parfois les patients qui ont davantage confiance en l’œil humain.
  • La méthode mécanique : destinée à réduire considérablement la durée de l’intervention, la méthode FUE mécanique consiste à réaliser l’extraction et l’implantation des greffons en même temps. Si cette méthode permet donc de gagner du temps, elle offre cependant un taux de réussite plus bas car elle ne permet pas d’analyser chaque greffon avant de l’implanter à nouveau.
  • La méthode manuelle : certes plus chronophage, la méthode manuelle reste la plus précise et la plus efficace à ce jour. Le chirurgien retirant à la main les follicules un par un, cela permet de s’assurer que la zone donneuse ne soit pas éparse tout en s’assurant d’un résultat net et sans cicatrices au niveau de la zone receveuse.

La méthode FUE, plus répandue et donc plus accessible

Les méthodes FUE ou DHI étant à ce jour les techniques les plus efficaces et les moins invasives, sont les plus pratiquées dans les cliniques spécialisées en greffe de cheveux. Cependant, comme expliqué précédemment, la méthode DHI ou CHOI requiert une formation longue et coûteuse que peu de chirurgiens choisissent. Pratiquée par peu de spécialistes, cette méthode quasiment équivalente à la méthode FUE est donc beaucoup plus coûteuse car plus rare.

Que vous décidiez de vous faire opérer en France ou à l’étranger, on vous proposera donc presque systématiquement la méthode FUE car c’est la plus accessible. En France, pour une calvitie faible, comptez environ 6 000 euros pour une opération DHI contre 5 000 euros pour une opération avec la méthode FUE. À l’étranger, la méthode DHI vous sera facturée environ 4 500 euros contre 2 500 euros avec la méthode FUE. Une différence significative qui fait le succès de la méthode FUE, tout aussi efficace et plus adaptée aux calvities importantes.

En conclusion, si ces deux méthodes permettent d’obtenir un résultat très satisfaisant, la technique FUE est la plus probante pour de nombreux patients, notamment grâce à la nouvelle génération FUE 2 SAFE car elle permet d’obtenir une greffe qualitative et conséquente pour un budget plus raisonnable. Si vous avez des questions sur ces techniques de greffe de cheveux ou que vous hésitez encore entre FUE ou DHI, n’hésitez pas à remplir notre formulaire de contact. Nos équipes se feront un plaisir de répondre à toutes vos questions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze + quatorze =